Le Saint et Grand Dimanche de Pâques- Matines (28-04-2019)

Matines pascales

« Le christ est ressuscité! En vérité, Il est ressuscité! »

Nous remercions très chaleureusement tous les célébrants et ceux et celles qui ont participé et fait de cette célébration une si magnifique fête, ainsi que de tous les offices de la Semaine Sainte! Père Dragos, Père Marc, Père Nectaire, Père Ambroise, Philippe chef de chœur, membres de la chorale, toutes et tous qui ont cuisiné, ornementé de fleurs, fait le ménage avant et après la fête…

La joie de Pâques
Dans la nuit de Pâques, cette « nuit qui brille plus que le jour » (saint Grégoire de Nysse), éclate l’annonce joyeuse de la Bonne nouvelle. Pâques signifie « passage », de l’ancien au nouveau, de la corruption et de la mort à la vie et à la joie pure. Cette joie se vit avec ferveur au cours de cette nuit. Elle éclate dans la manière de se saluer (et ce pendant quarante jours) : « Le Christ est ressuscité! » et l’on répond : « En vérité, Il est ressuscité! »
D’abord, le peuple s’ébranle en procession pour faire le tour de l’église, portant des cierges qui trouent les ténèbres. Dans cette procession, où se renouvelle la traversée du désert avant l’arrivée dans la Terre promise, s’inscrit le destin de tout homme ici-bas, promis à la vie éternelle. C’est le dos à la porte fermée de l’église et à la face du monde entier que le prêtre de l’église lit le récit évangélique de la Résurrection et proclame haut et fort la Bonne Nouvelle. Puis la porte s’ouvre, telle la pierre qui a roulé devant le sépulcre. De même, l’âme s’allège de la lourde pierre d’angoisse qui l’étouffer. Tous entrent dans l’église – tombeau brillamment illuminé, où le Christ les reçoit dans l’éclat de sa gloire. La joie pascale éclate dans cette hymne, maintes fois répétée : « Le Christ est ressuscité des morts, par la mort Il a vaincu la mort, à ceux qui sont dans les tombeaux il a donné la vie. »
Temps pascal unique dans l’année, et aussi temps qui rythme les célébrations dominicales de l’année. Ce mystère unique du passage de Dieu parmi les hommes se réfracte en multiples facettes, éclairant, actualisant dans la vie vivifiante toutes les célébrations et les commémoraisons. Temps où l’on visite les cimetières, chante la résurrection à ceux qui sont dans les tombeaux. Temps où l’on ne s’agenouille pas, comme pour marquer la prédominance de la joie sur le repentir – toujours nécessaire. Les agenouillements reprendront aux vêpres de la Pentecôte, où le fardeau quotidien, les soucis, les tensions pèseront de nouveau. Le temps pascal sera achevé, mais le temps de la vie quotidienne aura, grâce à lui, atteint sa plénitude, restera éclairé par cette expérience de la joie pure qui déjà annonce le monde futur.

Michel Evdokimov, Les chrétiens orthodoxes, pp. 108-109 , Flammarion, 2000

*La majorité des textes sont extraits du Pentecostaire de P. Denis Guillaume.

Pendant que les fidèles viennent allumer leur cierge au trikirion du prêtre (chandelier à trois petits cierges uni à la croix de bénédiction), on chante autant de fois que nécessaire : « Venez prendre la lumière à la Lumière sans déclin et glorifiez le Christ ressuscité d’entre les morts ».

Au cours de la procession, le chœur chante : « Ta Résurrection, ô Christ Sauveur, les Anges la chantent dans les cieux, et nous qui sommes sur la terre, donne-nous un cœur pur pour être dignes de te glorifier. »

Lecture du saint Évangile selon saint Marc (16, 1-8)

Le prêtre chante le tropaire pascal trois fois et le chœur le reprend : « Christ est ressuscité des morts, par la mort Il a vaincu la mort, à ceux qui sont dans les tombeaux Il a donné la vie! »

On ouvre les portes, la procession pénètre dans l’église étincelante de lumière et l’on chante: « Christ est ressuscité des morts, pas sa mort Il a vaincu la mort, à ceux qui sont dans les tombeaux Il a donné la vie! »

Tandis que le chœur chante le canon pascal, le prêtre proclame en plusieurs langues: « Christ est ressuscité! » et tous répondent : « En vérité, Il est ressuscité! »

Le chœur : »Jour de la Résurrection! Peuples, rayonnons de joie: c’est la Pâque, la Pâque du Seigneur! De la mort à la vie, de la terre jusqu’au ciel, le Christ, notre Dieu, nous conduit: chantons la victoire du Seigneur. »

« Hristos a-înviat! Adevărat a-înviat! »
« Christ is risen! indeed he is risen! »

Le chœur : « Venez, buvons tous au flot nouveau de la source d’immortalité merveilleusement jaillie non plus du rocher dans le désert, mais sur le tombeau du Christ, notre force et notre joie. »

« Hristos vosskresse! vo iss-ti-nou vosskresse! »
« Christ est ressuscité! En vérité Il est ressuscité! »

Le chœur : « Devançant l’aurore et trouvant la pierre roulée près du tombeau, Marie et ses compagnes entendirent l’Ange qui leur demandait: Pourquoi cherchez-vous parmi les morts celui qui vit dans l’éternelle clarté? voici les bandelettes: allez vite annoncer à tous que le Seigneur s’est levé, triomphant de la mort, car Il est le Fils de Dieu qui sauve le genre humain. »

« Al’Masiah qam! haqqan qam! »
« Christ is risen! Indeed he is risen! »

Le chœur : « Pâques, ta sainteté se révèle en ce jour à nos yeux: Pâque nouvelle et sacrée, Pâque mystique du Seigneur, Pâque vénérable, Pâque du Christ libérateur, Pâque tout-immaculée, Pâque à nulle autre pareille, Pâque des fidèles, Pâque nous ouvrant les portes du Paradis, Pâque dont tout fidèle reçoit la sainteté. »

« Christos anesti! Alithos anesti! »
« Christ est ressuscité! En vérité Il est ressuscité! »

Lecture de l’homélie de notre Père parmi les saints Jean Chrysostome, Archevêque de Constantinople.

« Que tout homme pieux et ami de Dieu jouisse de cette belle et lumineuse solennité… »

À la fin des matines, suit la liturgie pascale. Voir